Cookies on this website
We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you click 'Continue' we will assume that you are happy to receive all cookies and you will not see this message again. Click 'Find out more' for information on how to change your cookie settings.
Skip to main content

Le contrôle binoculaire instable chez les enfants mauvais lecteurs Dans ce texte nous passons en revue les arguments favorables à l'hypotébe suivant laquelle de nombrew mauvais lecteurs ont un contrôle binoculaire instable et suivant laquelle cette instabilité est une cause de leurs problémes de lecture. Nous avons consideré comme mauvais lecteurs les enfants dont le résultat en lecture était inférieur de deux téarts‐types a leurs scores standardisés dans les tests de l'Echelle d'Habileté Britannique. Nous avons utilisé le Test de Dunlop (TD) pour montrer que plus des deux tiers des enfants mauvais lecteurs ont un contrôle binoculaire instable. Celui‐ci va de pair avec une perturbation du contrôle des mouvements de convergence visuelle et une fixation binoculaire instable lors de l'observation de petites cibles en un point proche. Ces résultats ont été maintenant confirmés par plusieurs autres chercheurs. I1 y a beaucoup de controverses sur la question de savoir si les lecteurs ordinaires ont également un contrôle binoculaire instable. La plupart de ceux qui ont travaillé sur ce point sont d'accord pour dire que un quart seulement des enfants ordinaires manifestent un contrôle binoculaire instable dans le TD et s'accordent pour dire qu'après l'augmentation de stabilité binoculaire qui se produit avec l'âge, les enfants instables dans le TD sont de plus mauvais lecteurs que ceux qui présentent des réponses stables. Nous avons également été en mesure de montrer que les enfants qui ont un contrôle binoculaire instable dans le TD ont un sens limité de la direction visuelle de telle sorte qu'ils ont tendance à mal localiser des cibles non‐linguistiques tels que de petits points. Leur instabilité binoculaire semble aussi être associée avec une acuité réduite pour le relief. Les enfants présentant un contrôle binoculaire instable dans le TD commettent des erreurs caractéristiques sous forme de non‐mots quand ils essaient de lire. L'oeil semble presenter à leur esprit un fouillis visuel qu'ils décodent oralement sous forme de non‐mots. De façon a prouver que les associations décrites ci‐dessus sont de nature causale, que l'instabilité binoculaire cause une confusion visuelle et donc des difficult de lecture, et qu'il ne s'agit donc pas d'un épiphénoméne, nous avons comparé le contrôle binoculaire des mauvais lecteurs non seulement avec des contrôles appariés par l'âge, mais aussi avec des enfants plus jeunes du même âge de lecture que les mauvais lecteurs. La stabilité binoculaire des enfants ordinaires plus jeunes a toujours été supérieure. L'appariement par l'âge de lecture écarte la possibilité que l' apprentissage de la lecture soit ce qui stabilise le contrôle binoculaire plutôt que l'inverse. Les jeunes enfants ont lu au même niveau que les mauvais lecteurs et néanmoins leur contrôle binoculaire était déjà supérieur. Notre proposition la plus discutable est peut étre que l'amélioration de la stabilité binoculaire au moyen d'un traitement approprié des enfants par occlusion de l'oeil gauche améliore leur lecture. II n'y a pas d'argument permettant de dire qu'une occlusion monoculaire améliore la stabilité binoculaire des jeunes mauvais lecteurs, mais notre conclusion que ceci aide beaucoup d'enfants à apprendre A lire a étéénergiquement mis en cause. Nous avons trouvé que l'importance des gains en lecture dépendait du niveau de lecture au départ. Néanmoins, dans l'analyse de covariance, l'interaction du gain en stabilité binoculaire avec l'âge initial de lecture a été très significative. Ainsi y a‐t'il peu de doute que ceux qui ont acquis un contrôle binoculaire stable ont amélioré beaucoup plus leur lecture que les autres. Nous en concluons qu'un contrôle binoculaire instable peut étre une cause potentielle de difficulté de lecture chez les enfants et que les aider à améliorer leur contrôle binoculaire les aide à apprendre à lire. Toutefois corriger l'instabilité binoculaire ne ‘traite’ pas la mauvaise lecture. De nombreux mauvais lecteurs ont également des difficultés phonologiques et ont besoin d'une aide technique spécialisée. Copyright © 1993, Wiley Blackwell. All rights reserved

Original publication

DOI

10.1111/j.1467-9817.1993.tb00033.x

Type

Journal article

Journal

Journal of Research in Reading

Publication Date

01/01/1993

Volume

16

Pages

30 - 45